çağrı merkezi mail marketing
Domaine Bouteille Frères
1480 route des Pierres Dorées 
69380 Saint Jean des Vignes 
04 78 43 73 27 
06 07 04 53 01
fax 04 78 43 08 94 
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  

 

 

En ce samedi printanier, c'est un franc soleil qui accompagna une troupe de trente trois joyeux drilles à l'humeur primesautière dans leurs pérégrinations gourmandes pour fêter le divin suidé.

Une fois n'est pas coutume, ce fut vers dix heures que huit compagnons se retrouvèrent à la gare de la Part-Dieu pour entamer le périlleux voyage qui les conduisit vers les cimes éthérées de Saint-Jean-des-Vignes, périple au cours duquel, comme d'habitude, les premiers godets d'un vin blanc sec et fruité furent vidés et les premières tranches de saucisson partagées avec des voyageurs, pour certains amusés, pour d'autres ébahis.

 

Les gais lurons retrouvèrent sur place d'autres convives, arrivant cahin-caha avec leurs véhicules cheminant sur des routes improbables, et les plus valeureux thuriféraires de la cause du Saint Cochon qui œuvraient depuis les premières lueurs de cette belle matinée. Nous étions arrivés à bon porc, sus scrofa domesticus pouvait être fêté.

Dans le hangar pour l'occasion apprêté, sous l'œil impassible des quelques travailleurs dont la tâche ne pouvait être reportée, l'assemblée se régala des traditionnels mètres (kilomètres ?) linéaires de boudin frais, cuit à la chaudière et accompagnés des flacons blancs, rosés ou rouges de la maison que le bien-nommé monsieur Bouteille déversa dans les verres avec prodigalité et bonhomie, mais que nous dégustâmes néanmoins avec modération.

Tandis que quelques calmes confrères continuèrent à profiter du cadre magnifique pour siroter les nectars du cru, les plus curieux suivirent le patron dans l'exploitation pour découvrir les secrets de la culture des plants de vigne et de la lutte contre le phylloxéra.

Il fut bien vite venu le temps de se restaurer et de savourer les mets de choix des festivités. Tandis que les commensaux les plus impliqués dressèrent la table au grand air pour les plus nombreux, les plus craintifs, mais non les moins enjoués, se retranchèrent à l'intérieur du caveau, à l'abri des rayons assassins que dardait un soleil au zénith. Les pâtés et la cochonnaille firent leur apparition pour être aussitôt engloutis par les comparses endiablés. Les cochons de lait suivirent le même sort et glissèrent, sitôt dépecés, dans les gosiers impatients, accompagnés de vins rouges du Beaujolais qui s'écoulèrent à foison. Les fromages, aussi variés que succulents, laissèrent la place à de souriantes têtes de cochon en pâte d'amande, œuvres du pâtissier du village, qui confirmèrent, une nouvelle fois, qu'à la Saint Cochon, le divin animal était bien décliné sous toutes ses formes, mêmes les plus récréatives.

 

La fin de l'après-midi s'égrena sereinement, entre verres d'un gewurztraminer raffiné et cigares de tailles et de provenances diverses et variées, tandis que les sportifs s'essayaient, qui à des parties de boules animées, qui au jeu des quilles commandées par cartons entiers.

 

Une nouvelle fois, seuls les absents eurent tort lors de cette belle escapade beaujolaise, organisée de main de maître par un bureau aguerri. Un grand merci aux chevilles ouvrières de cet événement attendu qui, très tôt et très tard encore, s'affairèrent pour que la confrérie et ses invités passent un si bon moment en cette belle adresse qui mérite d'être connue. Les voyageurs du train qui ramena les hédonistes dans l'agglomération lyonnaise furent les témoins de la joie des commensaux, dont les gloussements s'entendirent jusque tard dans la soirée...

Texte H.H. 
Photos P.L.D.

Le Morgon
2 rue de Baraban 
69006 Lyon 
04 78 24 06 23 

 

Ce jeudi 13 avril, passage à table de la douzaine de commensaux avec un peu de retard, mais à soirée exceptionnelle…

Pour renouer avec la tradition, Cyrille nous avait concocté pour le repas de la permanence une déclinaison du cabri sous presque toutes ses formes : côtelettes, selle, épaules, cuisses, ailes (cherchez l’erreur) accompagné des abats : foie, cœur, poumons, gésier (trouvez l’erreur).

Comme il faut bien des légumes, l’accompagnement forestière et le gratin de macaronis furent servis sans modération. Le plat principal aussi d’ailleurs, à telle enseigne qu’un’’ trou normand’’ (mais bourguignon), fut nécessaire pour nous aider à faire honneur à la ‘’repasse’’.

Le fromage blanc, la cervelle de canut et le dessert comblèrent les plus affamés d’entre nous.

En résumé, cette désormais traditionnelle permanence ‘’autour du cabri’’  fut une belle réussite qui confirma l’adage, la périphrase ou, fais pas ch…,et  ça c’est une métaphore : les absents ont toujours tort !

Texte C.P.
Photos S.R.
Au Petit Bouchon 
"Chez Georges" 
8, rue du Garet 
69001 Lyon 
04 78 28 30 46 
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  

Mâchon de Jean Armanet

Notre ami et doyen Jean Armanet avait désiré que son fils organise un mâchon dans cet établissement qu’il connaissait bien et qui fut le lieu de naissance de notre confrérie.

 

Jean-Pierre suivant les dernières volontés de son père nous invita à partager ce moment de convivialité (jamais ce mot trop souvent galvaudé ne fut si justement employé) en souvenir de Jean. Malgré l’émotion bien naturellement présente, la tristesse fut priée de rester à la porte, meilleure façon de rendre hommage à notre ami, son esprit, son humour et sa truculence.

 

Après quelques mots prononcés par Jean-Pierre se souvenant de ses débuts mâchonniques avec son père dès l’âge de 14 ans, c’est Jean-François qui avec quelques mots bien choisis salua la mémoire de l’indéfectible ami que fut Jean. Il rappela qu’il fut un des créateurs des statuts de la confrérie, et aussi de quelques bons aphorismes, dont le pertinent : ‘’souviens toi que la route est longue et que le diable est malin’’.

Bien entendu, c’est par le traditionnel ‘’cri de ralliement’’ des Francs-Mâchons : ‘’Bon appétit et large soif !’, initié faut-il le rappeler par Jean Armanet, que les agapes commencèrent.

Au menu de ce jour, plats de charcuterie chaude et légumes de saison, suivis d’assiettes de fromages.

Le Garet 
7 rue du Garet 
69001 Lyon 
04 78 28 16 94 

 

Réunion des Coqs en Pâte

A l’invitation de nos amis les Coqs en Pâte, venus nous saluer lors du mâchon, un bon nombre d’entre nous traversa la route pour partager le verre de l’amitié avec eux, et déguster quelques charcuteries…

juste pour goûter ‘’ aurait précisé notre ami Georges Reboul !

 

 

Hôtel de ville
1 place de la comédie
69001 Lyon

 

Remise des remises des Trophées des Bistrots Beaujolais de Lyon


Vers 11h, une délégation représentant la confrérie, rejoignit l’Hôtel de Ville pour la remise des trophées, par l’Inter Beaujolais, aux nouveaux bistrots ! Les Francs Mâchons accompagnant notre Président  purent rencontrer ces nouveaux diplômés, revoir les Compagnons du Beaujolais, et saluer les restaurateurs amis.

 

Le Balthaz'art

Frédéric D'ambrosio

7 rue des pierres Plantées

69001 Lyon

 

Table et Vins d'Ainay

Yann Dereu et Jean François Jocteur

3 rue des Remparts d'Ainay

69002 Lyon

 

Le Bouchon Sully

Julien Gautier et Emmanuel Tachon

20 rue Sully

69006 Lyon

 

Les Saveurs du Bistrot

Eric Hubert et Damien Combe

10 rue du professeur Weill

69006 Lyon

 

Les Bonnes Manières

Laëtitia Marx

104 grande rue de la Guillotère

69007 Lyon

 

Au Jean Moulin

Narimène et Aurélien Gayet

48 rue Jean Moulin

69300 Caluire

Hôtel de ville
1 place de la comédie
69001 Lyon

 

Remise des diplômes des Francs Mâchons

Dès la cérémonie terminée, l’atrium vidé et nettoyé, nous prîmes possession des lieux pour la mise en place de notre traditionnelle remise de diplômes. Les ‘’petites mains’’ furent actives et efficaces : acheminement des vivres en cuisine, préparations en tous genres : découpes, mises en plats, rangements en réfrigération, dressage des tables, dépose des verres et bouteilles (merci à l’inter Beaujolais pour les cartons  offerts), présentoir des affutiaux, etc…

 

Nous tenons à remercier chaleureusement tous nos amis diplômés pour leur généreuse (et savoureuse) contribution au buffet proposé à nos invités.

quelques exemples :

Vers 16 heures 30, la cérémonie pouvait débuter, et le président Guy Valarcher présenta les diplômés 2016 ...

 

- Dominic MOREAUD

Tout le monde à table

1 rue du 24 mars 1852

69009 Lyon

 

- Serge TROPIBANI

Une Histoire de Goût

223 avenue Lacassagne

69003 Lyon

 

- Liliane et Jean-Pierre BLANCHARD

Le Péronne

Bout

71260 Péronne

 

- Christelle et Christophe BUGUET

L’Échalote

93 rue de Gerland

69007 Lyon

 

- Philippe GIRAUD

Le Magenta

82 rue Magenta

69100 Villeurbanne

 

…qui nous régalèrent lors de nos visites.

A 19 heures, les derniers invités présents quittèrent les lieux, et les plus courageux d’entre nous rangèrent, remballèrent tout le matériel, et firent place nette.

 

- Fin de journée entre amis

Vers 20 heures, une quinzaine de Francs Mâchons, famille et amis, termina la journée au Palais de la Bière chez notre confrère et ami Christian Oronos, passant un très agréable moment en terrasse ou à l’intérieur et dégustant d’excellents produits.

 

A minuit, tout le monde rentra chez soi, profiter d’un repos bien mérité.

Texte C.P. 
Photos P.L.D.

 

Nous apprenons le décès de notre ami Roger Desvigne qui a fêté ses 96 ans le mois dernier.

C'est une figure de plus qui nous abandonne, intronisé en 1976

par Maurice Pierrefeu (président de 1968 à 1979) et Jean Armanet (président de 1980 à 1982), il a été vice président de 1986 à 1992.

Parrain de notre actuel président Guy Valarcher et de Paul Reix (ancien secrétaire et aussi trésorier de notre confrérie), il était devenu membre honoraire il y a 10 ans.

La confrérie tient à témoigner à sa famille de son soutien amical dans cette épreuve.

Le Bouchon de la Tour
2 rue de Paris
69890 La Tour de Salvagny
04 78 48 85 89 

 

Ce matin, c’est à la Tour-de-Salvagny que nous avions rendez-vous pour mâchonner. Et quand il s’agit de mâchonner, tous les moyens sont bons (pour peu que le mâchon le soit aussi !) : bus, moto, covoiturage.

 

Dès 8 heures, les plus impatients d’entre nous débarquèrent au bouchon de la Tour, pour goûter avec modération, aux premiers pots de Mâcon blanc en compagnie de Marguin Vachot, notre ami de toujours et adepte inconditionnel des agapes matinales.

L’arrivée des commensaux s’échelonna jusqu’à l’heure fatidique, celle de passer à table. Une fois les 25 protagonistes installés à 9h précises, Magali servit de façon fort accorte les plats de tripes à la lyonnaise préparées avec soin par le chef Fabrice Guillon et accompagnées de pommes de terre nouvelles. Un régal. Le Brouilly se maria avec bonheur à la fois avec ce plat traditionnel et avec le plateau de fromages secs, blancs, et la cervelle de canuts.

Après le café, le patron fit circuler une  magnifique bouteille de 300 cl de Chartreuse jaune qui fut dégustée (en partie seulement !) avec modération, bien entendu.

Un mâchon bien agréable, comme on les aime…

A l’issue de ces agapes matinales, un petit groupe rejoignit le très beau village de Belmont-sur-Azergues, tout en pierres dorées, suivant l’invitation de M. Bouteille (notre hôte pour le cochon du 22  avril), à venir déguster le boudin et le saucisson de la société de chasse locale, et sa production viticole à Saint -Jean- des- Vignes, village voisin.

Un quartet de Francs Mâchons retourna à Belmont, se faire un « p’tit plaisir » au restaurant éponyme, sous forme de belles tartines de jambon cru, fromage et salade.

Ce fut une journée fort sympathique, comme nos Anciens aimaient les partager.

Dehors, le soleil, qui nous accompagnait depuis l’aube, en riait encore….

Texte G.P. & C.P. 
Photos P.L.D. & G.P. 
La Bonne Fourchette 
84, rue d'Alsace 
69100 VILLEURBANNE 
04 78 85 64 55 

 

Après une année de pause, Fred Fabry a organisé la cinquième reconstitution d'un "Mâchon des amis de Lyon et de Guignol".

L'occasion de réunir plusieurs confréries et associations respectueuses des traditions de notre capitale gastronomique.

 

Pour commencer platée de grattons, puis

de charcuterie et paquets de couenne,

de veau, de quenelle Lassaussaie et de gratin à la Lyonnaise,

de salade de groins d'âne avec de z'harengs,

de rigotte et de fromage bleu,

z'un cuchon de desserts, de bugnes et z'oranges en zelée.

Une partie des convives de ce festin, représentant quelques associations proches des traditions des Amis de Lyon et de Guignol

(les Francs Mâchons, l'Association de la Tête de Veau, les Gaulois Voraces, la République des Canuts, l'équipe de la Bonne Fourchette et autres Gastronomes).

 

Encore une fois bravo aux protagonistes de ce festin commémoratif.

Texte et Photos P.L.D.
Plus d'articles...