çağrı merkezi mail marketing

 

Le Bistrot de Crépieux 
28 Route de Genève  
69140 Rillieux-la-Pape  
04 78 88 55 40  

 

Nathalie Aloth et son équipe nous accueillent dès 8h sur la terrasse pour une mise en papilles bien sympathique avec Viognier et Mâcon blancs dans les verres (avec modération) et charcuteries diverses et variées sur les plateaux de bois,

pendant que rissolent les oignons et le gras double sur le réchaud extérieur (mangez au moins 5 fruits et légumes par jour).

 

A 9h (et quelques), les trente-deux mâchonneurs s’installent, toujours sur la terrasse, et les torpilleurs de gras double à la lyonnaise et de riz pilaf  s’invitent à leur table, accompagnés de pots de Côtes du Rhône (l’abus l’alcool est dangereux pour la santé).

Sur d’impressionnants plateaux, Saint Félicien, reblochon, comté, chèvre, bûche de chèvre cendrée, bleu d’Auvergne, pavé d’Affinois, ‘’Camembert’’ de chèvre, n’ont pas attendu très longtemps avant d’être dégustés par les convives qui se sont déplacés jusqu’à eux pour se servir (bougez, pratiquez une activité physique régulière).

Après le café, d’aucuns se sont dirigés vers le comptoir extérieur pour siroter qui une poire, qui un alcool de grain (l’alcool est déconseillé pour les femmes enceintes), d’autres encore, parfois les mêmes, s’accordant un petit cigare (fumer tue).

Et puis, les meilleures choses ayant une fin (sauf le saucisson qui en a deux), tout ce petit monde s’en est allé regagner ses foyers ( pour lutter contre la pollution, utilisez les transports en commun).

 

Dehors, le soleil riait, c’était une belle matinée…

Texte G.P. & C.P.
Photos P.L.D. 

Stade de Gerland

353 avenue Jean Jaures

69007 Lyon


Après le succès de l'année dernière de la première organisation, c'est la réédition du plus grand mâchon.

En quelques heures les mille places et quelque, ont été vendues, en vue d'un mâchon festif et caritatif.

 

L'occasion de partager pour les confréries, les associations, les restaurateurs, les amateurs ... un magnifique mâchon

L'ACCUEIL

LES TABLES


LE MÂCHON

LES FRANCS MÂCHONS ET AMIS


LA MUSIQUE


L'AMBIANCE


LES DISCOURS ET REMERCIEMENTS


L'AFTER


Bravo aux organisateurs et aux participants pour ce moment.

Photos P.L.D.

 

Comptoir du Loup Pendu
1088 avenue Victor Hugo 
69140 Rillieux-la-Pape 

Deuxième édition du Mâchon inter confréries après Terrasse et marmite en 2017 c'est à Rillieux chez notre ami Thomas que les confrères et consœurs se réunissent pour des agapes programmées de longues dates.

Malheureusement plusieurs confréries n'ont pas pu se dégager de manifestations organisées le même jour,"en mai fait ce qu'il te plait". Se sont retrouvés une soixantaine de convives représentant : Le mâchon des Filles, Les Francs Mâchons, Les Gaulois Voraces, La Confrérie de la Tête de Veau, Le Bleu de Solaise, L'Ordre de la Raie et certains de leurs amis proches.
Après l'accueil de Véro et une brève présentation des associations par leur président ou présidente,

après les coups de blanc, la charcuterie maison et les applaudissements, nous passons à table pour déguster une queue de cochon farcie avec ses pommes de terre sautées, suivie d'un morceau de fromage et d'un mini fondant au chocolat avec le café.

La météo le permettant, James eu la bonne idée d'organiser un petit concours de pétanque pour la digestion.
Après la remise de la coupe alors que certains partaient pour d'autres aventures, d'autres passaient à table car le sport ça creuse !
Texte et photos P.L.D.


La Meunière

11 Rue Neuve

69001 Lyon

04 78 28 62 91

www.lameuniere.fr

 

C’est à ‘’La Meunière ‘’ que près de quarante convives se sont retrouvés ce samedi, dès 8h pour mâchonner dans ce bouchon bien connu de la rue Neuve.

Jean-Louis GELIN a passé la main à Olivier CANAL ; le lieu restant très prisé, il était tout naturel que nous le testions, car on y mâchonne maintenant au quotidien.

Après quelques pots de Mâcon blanc, très fruité, de morceaux d'oreiller de la belle Meunière et de tranches de saucisson, il était 9h précises (pratiquement) quand tout le monde s’est installé à table : la journée étant chargée, pas de temps à perdre!

Le président Fayol souhaita un bon anniversaire à Annick ROMAN en lui offrant de la part de la confrérie, une très jolie composition, sous les « joyeux anniversaire » entonnés par l’ensemble des présents.

Il présenta ensuite les invités, et rappela les prochaines manifestations : mâchon inter-confréries le 18/05 et le grand mâchon LOU le 25/05.

Un « bon appétit et large soif » plus tard, les plats arrivaient sur les tables : un excellent porcelet farci, parfaitement rôti, avec pommes de terre sautées et carottes. Un très bon Morgon accompagnait le tout, suivi par quelques bouteilles de Beaujolais- Villages offertes par Annick ! Une superbe Fourme d’Ambert clôtura ce mâchon de haut vol. Bravo à Olivier et toute son équipe : c’était une parfaite matinée !

Elle allait se poursuivre à l’Hôtel de Ville, par la remise des diplômes des bistrots beaujolais, ou au Garet par la dégustation de charcuterie des Coqs en Pâte…avant, peut-être, d’aller quelque part  manger un morceau, juste pour goûter!

Comme le dirait Michou: « Ah! Mes amis, quelle belle journée ! »

Dehors, lui aussi, le soleil riait.

Texte C.P.
Photos P.L.D.
Hôtel restaurant le Mont Brouilly
139 impasse des Quatre Mesures 
6943 Quincié en Beaujolais 
04 74 04 33 73 

 

Aujourd’hui, voyage en pays beaujolais pour notre saint cochon annuelle.

Le départ en car a eu lieu à l’aube (ou peu s’en faut), direction Quincié en Beaujolais, au ‘’Mont Brouilly’’, chez Karine et Frédéric.

Le ban et l’arrière ban de la confrérie étaient présents avec entrain, appétit, soif et quelques amis, dont notre indéfectible Marguin Vachod qui ne rate pas une occasion de se joindre à nous pour notre plus grand plaisir.

Afin de faire paraître moins long le chemin, le président a prévu un petit en-cas léger à déguster dans le car, juste pour nous ouvrir l’appétit sans nous gâcher la faim.

C’est notre ami Gibus qui mérite un grand coup de chapeau pour avoir  préparé le suidé avec tout le talent qu’on lui connaît, aidé par quelques membres de la confrérie, Valério et Michel (Antoine, Pierre-Loïc, Sébastien et Valério en amont pour la confection des saucissons et sabodets).

Le boudin le matin et la mise en plats

Au mois de novembre les saucissons et sabodets

Cette année, le cochon se conjugue en plusieurs modes et plusieurs temps…

 

« Je déguste le boudin, les grattons et la fricassée. Mange le pâté de tête et les paquets de couenne ! Il appréciait le lard, le saucisson et le sabodet. Nous aimâmes le coti et les os ‘’de china’’. Fallait-il que vous adorassiez la terrine et les oreilles pour que vous vous en régalassiez ainsi ! Ils se délecteront de porc en gelée et de la tête de cochon (on ne citera pas de nom pour ne vexer personne !)

Si nous n’avions pas été sages, sans nul doute eussions nous avalé le cochon tout entier !

Un peu de gratin dauphinois, parce qu’il faut bien manger des légumes, un quarteron de fromages sans qui le repas ne serait pas complet et une tarte aux pommes (faites ‘maison’ par Karine) pour apporter un peu de douceur dans ce monde de brutes. Pour accompagner le tout, et avec modération, un soupçon de Beaujolais (blanc et rouge) de Gabriel Jambon, et un peu d’eau du ciel pour arroser cette mémorable Saint-Cochon.

La lumière du jour commençait déjà à décliner quand le signal du départ fut donné. Le retour fut un peu empreint de mélancolie, malgré les pieux cantiques entonnés dans le car pour nous consoler de voir se terminer cette rencontre festive. Dehors, le soleil ne riait pas, mais ce fut une très belle journée !

Un grand bravo et un immense merci à tous ceux qui ont œuvré pour que cette fête soit une totale réussite.

 

Texte G.P.
Photos P.L.D.
Plus d'articles...